S’il y a bien un sous-continent où les visas européens sont non requis, c’est bien l’Amérique latine. Alors, pourquoi mettons-nous aujourd’hui en exergue ce point intéressant ? Tout simplement parce que l’Amérique hispanophone est devenue depuis des décennies la terre de prédilection des « mochileros ». En l’espèce, ce terme englobe toutes les personnes qui parcourent le continent de la Terre de Feu jusqu’au Mexique avec leurs sacs à dos, car les frontières sont facilement franchissables avec quasiment n’importe quel passeport.

Bien, je vous en dis un peu plus sur les opportunités de voyage qui s’offrent à vous au cœur du continent de l’Eldorado.

Une durée de séjour de trois mois dans chaque pays visité

La règle veut que la majorité des pays latino-américains exigent un passeport ayant une validité de plus de six mois lors de l’entrée sur leur territoire. Ainsi, une fois les formalités de douanes effectuées, le touriste peut librement bouger dans le pays de son choix pendant trois mois (Colombie, Argentine, Pérou, Brésil…).

En Bolivie, la durée de séjour est d’un mois, mais peut-être prolongée au service des visas. Bien que le contient soit plus grand que l’Europe, la proximité des pays entre eux ainsi que les prix avantageux des voyages en bus et/ou en avion font que le détour en vaut la chandelle.

En effet, l’Amérique du Sud dispose de cultures et paysages variés (Andes, Pampas, Patagonie Amazonie…) qui suscitent la curiosité des visiteurs. D’ailleurs, nombreux sont les Français, ayant traversé le continent sur une période de plus de six mois, qui souhaitent revivre l’aventure du film « Carnet de voyage » inspiré de l’histoire du Che Guevara. Aussi, dans plusieurs de ces pays, de nouveaux accords économiques et universitaires ont été établis avec des pays africains ou l’Indonésie. Il n’est donc plus rare de voir des étudiants ainsi que des footballeurs de ces contrées arrivant sur le marché local.

Des facilités pour transiter d’un pays à l’autre

C’est donc cette piste que je souhaite exploiter pour vous encourager à vivre votre propre expérience touristique en Amérique du Sud. La facilité à entrer dans chaque pays est donc un avantage pour éviter de revenir à la case départ.

Les joyaux touristiques de chaque région (Machu Picchu, chutes d’Iguazu, Perrito Moreno, Carnaval de Rio…) sont une aubaine pour pouvoir organiser un voyage de plusieurs mois et de profiter de la forte valeur de l’euro pour circuler à prix correct.

Malgré les jugements de valeur qui sévissent sur la criminalité locale, sachez que les Sud-américains restent des gens très chaleureux et accueillants. Si vous ne montrez pas de signe de richesse évident, tout devrait alors se passer comme sur des roulettes.

Il existe plusieurs options envisageables pour faire le tour de l’Amérique du Sud. Pour profiter de l’ensemble des pays au départ de Roissy et sa navette cdg, le mieux consiste à prendre un vol pour Rio de Janeiro.

À partir du Brésil, il est possible de visiter toute la côte en se dirigeant droit vers l’Argentine. Puis, une fois ce périple tropical accompli, la Patagonie et la Terre de Feu s’offrent à vous. Il y a aussi le Chili et le désert d’Atacama qui, comme points de départ, ouvrent la route de ce que l’on nomme le « chemin de l’Inca » pour voyager en longeant la cordillère des Andes jusqu’en Colombie.

Enfin, retenez qu’un voyage de la sorte s’étudie pendant des mois à l’avance. Avoir le privilège de circuler sans visa est une réelle opportunité. Il vous suffira de faire quelques recherches en ligne sur des sites spécialisés pour trouver de très bons plans.