tout savoir sur les visas

Guide pratique visas : tout ce qu’il faut savoir pour bien préparer vos voyages

Dans le but d’avoir un contrôle sur les mouvements de personnes à travers le monde, les États ont mis en place un précieux sésame. Son nom : le visa. En plus du passeport, il s’agit des deux indispensables pour voyager à travers le monde. Et bien évidemment, son caractère obligatoire, sa procédure d’obtention et son coût varient d’une destination à une autre. Tout ce qu’il faut comprendre sur l’univers complexe du visa et comment l’obtenir… j’ai essayé de les rassembler pour vous à travers ce guide pratique.

Qu’est-ce qu’un visa et quelle est son utilité ?

Comme je vous le disais au début, le visa fait partie des documents indispensables pour voyager, particulièrement sur certaines destinations. Il s’agit en effet d’une autorisation qui atteste que vous pouvez vous rendre dans un pays étranger pour une durée déterminée et pour un motif précis. Cela peut être pour des études, pour du tourisme, prendre de belles photos des chutes du Niagara… ou tout simplement pour des raisons professionnelles.

En clair, il est essentiel d’avoir un visa afin d’entrer légalement sur un territoire étranger. Les pays qui exigent la présentation d’un visa avant de franchir leurs frontières le font dans le but de maîtriser l’afflux migratoire sur leurs sols. De cette façon, ils ont une idée de ceux qui rentrent, pour quelles raisons et pour combien de temps.

À quoi ressemble un visa ?

Le visa, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas un document au sens propre du terme. Il peut se présenter sous la forme d’une vignette autocollante ou d’un tampon à apposer dans votre passeport. Généralement, les visas renseignent sur la raison de votre voyage (affaire, tourisme…), la date de délivrance, la validité et la possibilité ou non d’entrer et sortir du pays durant une période donnée. C’est un document qui peut également indiquer certaines restrictions. C’est que le cas par exemple du visa touriste qui interdit de s’établir dans le pays d’accueil.

À ce niveau, vous pouvez d’ores et déjà faire être en mesure de faire la différence entre le visa et le passeport. Le passeport est un document qui sert de carte d’identité à l’international. Il s’agit d’un petit carnet dans lequel on peut mettre le visa. Autrement dit, un passeport peut contenir plusieurs visas (délivrés à chacun de vos voyages dans un pays étranger).

Comment et où obtenir un visa ?

Pour ce qui est de l’obtention du visa, vous avez deux possibilités :

  1. faire la demande avant de quitter votre pays
  2. faire la demande une fois à l’aéroport de votre pays d’accueil (à noter toutefois que tous les pays n’acceptent pas ce procédé).

Si vous voulez effectuer les démarches avant votre départ, vous devrez vous rendre dans la représentation (sur votre territoire) du pays dans lequel vous souhaitez voyager (ambassade ou consulat étranger en France). Vous obtiendrez la liste des pièces à fournir ainsi que les différentes modalités. Les démarches pourront être ensuite menées soit sur place, soit par courriel.

Si par contre, vous préférez faire les démarches une fois à destination, vous pouvez soit faire une demande en ligne et obtenir ce qu’on appelle un e-visa. Une fois à destination, vous n’aurez alors plus qu’à présenter votre visa électronique. Vous avez aussi la possibilité de vous présenter directement au service d’immigration à la frontière pour effectuer les démarches.

Obtention du visa : combien faudra-t-il dépenser ?

Exceptionnellement, le visa est gratuit dans certains pays, mais à condition que la durée de votre séjour ne dépasse pas 90 jours. Il s’agit entre autres de pays tels que Hong Kong ou le Japon. Le précieux sésame vous sera ensuite attribué notifiant votre date d’arrivée ainsi que la date à laquelle vous serez invité à quitter le territoire.

Dans le cas où l’attribution du visa est payante, le prix varie d’un pays à un autre. Si vous effectuez les démarches avant votre voyage, vous pourrez payer par carte bancaire ou autre moyen de paiement. Par contre, si la demande s’effectue séance tenante, c’est-à-dire une fois à l’aéroport ou au niveau des frontières terrestres, vous ne pourrez payer qu’en liquide (généralement en dollars ou en euros).

Les différents visas pour entrer en France depuis l’étranger

L’entrée sur le territoire français est soumise à de nombreuses conditions. La délivrance d’un visa en fait partie et il s’agit même d’une des conditions les plus importantes. Cependant, on distingue 3 principaux types de visas délivrés par la France :

  • les visas de transit ou court séjour ne permettant pas l’établissement en France
  • les visas permettant une installation temporaire en France
  • les visas permettant une installation durable en France.

Les visas de transit ou court séjour

Ici, on distingue le visa de transit, le visa court séjour et le visa à validité territoriale limitée. Le premier est indispensable afin de pouvoir transiter dans l’espace Schengen, le second permet de se maintenir dans un pays de l’espace Schengen pour une courte durée et le dernier est le visa octroyé pour des raisons humanitaires.

Pour connaître les pays membres de l’espace Schengen, rendez vous sur cette page.

Le visa de transit aéroportuaire de type A

Normalement, un visa n’est pas indispensable lorsqu’on est dans un vol international entre deux tronçons qui devra faire une escale ou un transfert par la zone internationale d’un aéroport. Cependant, les ressortissants de certains pays étrangers sont tenus d’avoir ce type de visa simplement pour transiter par un pays de l’espace Schengen. Il s’agit entre autres des pays dont les États Schengen craignent le plus un afflux migratoire. La liste commune aux pays de l’espace prend en compte les ressortissants des pays suivants : Afghanistan, Bangladesh, Congo RDC, Érythrée, Éthiopie, Ghana, Irak, Iran, Nigeria, Pakistan, Somalie et Sri Lanka.

En outre, la France a elle-même établi la liste des pays dont les ressortissants sont tenus d’avoir un visa de transit aéroportuaire pour pouvoir transiter par son territoire. Pour les découvrir, vous pouvez vous rendre sur le portail France-visas.gouv.fr.

Attention, l’obtention du visa de transit A ne signifie pas que vous pouvez entrer et séjourner dans l’espace Schengen. Vous avez juste la possibilité d’atteindre un vol de correspondance au sein d’un aéroport se situant dans l’espace Schengen. À titre indicatif, un voyageur en provenance du Congo RDC et souhaitant se rendre en Turquie avec une correspondance à l’aéroport de Bordeaux Mérignac est obligé d’avoir un visa de transit A afin de pouvoir prendre cette correspondance.

Le visa court séjour de type C

Le visa court séjour de type C est réservé aux voyageurs étrangers qui souhaitent séjourner en France durant une courte période. Cela peut par exemple être pour une visite familiale ou pour un voyage touristique.

Par ailleurs, selon les contraintes de ce type de visa, le séjour ne peut pas excéder 90 jours sur une période de 180 jours à partir de la première entrée sur le territoire. La durée du séjour est totalement différente de la durée de validité du visa. Si par exemple, la validité du visa est de 15 jours du 1er janvier au 31 mars et que le voyageur entre en France le 1er mars, il ne pourra y rester que 30 jours vu que le 31 mars son visa n’est plus valable.

Le visa à validité territoriale limitée

Ce type de visa est plus rare. En effet, il est généralement délivré sous obligation internationale ou pour des raisons humanitaires. De ce fait, il peut être demandé dans des situations d’urgences, et ce même par des personnes n’ayant aucun document de voyage valide.

Les visas permettant une installation temporaire en France

Le visa long séjour temporaire (de 3 à 6 mois)

Ce type de visa est essentiellement destiné aux étudiants de formation courte. Il s’agit notamment de stagiaires professionnels, d’étudiants pris en compte dans un programme d’échange et des cadres détachés par une entreprise étrangère installée en France. Il est possible que ce visa soit accompagné d’une permission provisoire de travail.

Le visa Vacances-Travail

Le visa Vacances-Travail offre la possibilité à des jeunes étrangers de 18-30 ans d’avoir un permis de séjour d’une année en France avec une autorisation de travail. Il faut tout de même, pour que ce visa soit délivré, qu’il y ait un accord négocié entre la France et le pays d’origine du demandeur.

Rendez-vous sur le site officiel du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères pour en savoir plus sur le Programme Vacances-Travail.

Le visa pour étudiant mineur ou scolarisé

Bien évidemment, ce type de visa permet à un jeune mineur dont les parents résident à l’étranger d’être scolarisé en France. Les préalables à l’obtention de ce document sont une délégation d’autorité parentale au profit de la personne accueillant le jeune ainsi qu’une garantie sur les conditions de vie du mineur en France.

Les visas permettant une installation durable en France

Le visa court séjour ayant la mention « étudiant-concours »

Seuls les étudiants étrangers souhaitant continuer leurs études dans un établissement français dont l’entrée est conditionnée par la réussite à un concours sont concernés par ce visa. Il leur sera octroyé afin qu’ils puissent venir passer le concours. Si celui-ci est réussi, ils ont la possibilité de rester en France et de demander un titre de séjour étudiant.

Le visa avec la mention « carte à solliciter dans les 2 mois suivants l’arrivée »

De façon technique, ce visa est un visa d’installation. Il permet à un étranger d’entrer en France dans l’optique de faire une demande de séjour.

Le visa long séjour valant titre de séjour

La possession de ce type de visa est généralement indispensable pour se voir octroyer une première carte de séjour temporaire dans l’hexagone.

Focus sur le visa touristique

Pour mener son road trip en van ou un voyage immersif en France, vous devez convenablement vous préparer. En plus de bien constituer votre valise, faire le plein d’applications de voyages, vous devez vous assurer d’avoir votre visa touristique.

Les différents types de visas touristiques

Il existe deux principaux types de visas touristiques à savoir : le visa à entrée simple et celui à entrées multiples.

  • Le visa à entrée simple vous permet d’entrer dans le pays où vous devrez séjourner et de le quitter à la fin. La particularité de ce type de visa est qu’il perd sa validité automatiquement après que vous ayez franchi les frontières. Si vous quittez le territoire pendant que votre visa est valide, vous ne pourrez plus y revenir.
  • Quant au visa à entrées multiples, il vous offre la possibilité d’entrer et de sortir du pays autant de fois que vous le souhaitez durant les limites de validité du sésame. Nous vous recommandons ce type de visa dans la mesure où il vous permettra de visiter des régions limitrophes et de pouvoir revenir après pour prendre votre vol par exemple.

Quels sont les pays où les Français sont exemptés ?

En tant que français, vous n’avez pas besoin de visas pour vous rendre dans les pays de l’Espace économique européen. Vous pourrez ainsi vous rendre sans visa dans des pays comme l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Portugal, la Slovénie, la Suède, etc.

Il en est de même pour l’Afrique. Vous pourrez visiter des pays tels que l’Afrique du Sud, le Botswana, l’île Maurice, le Lesotho, le Maroc, le Malawi, les Maldives, la Namibie, le Sénégal, le Swaziland et la Tunisie.

Au Moyen-Orient, vous n’aurez pas besoin de visa pour vous rendre aux Emirats Arabes Unis, à Israël, au Koweït et sur les territoires palestiniens.

En dehors des Caraïbes, de la Colombie, de Haïti et de la Jamaïque, le visa est inutile dans les pays d’Amérique centrale, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud.

Pour ce qui est du continent Asiatique, vous n’aurez pas besoin de visa si vous devez vous rendre en Corée du Sud, en Indonésie, au Japon, au Koweït, en Malaisie, en Mongolie, en Nouvelle-Zélande, à Taïwan, en Thaïlande, et au Kirghizstan.

Pour toutes les autres destinations, il peut vous être demandé un visa afin de pouvoir franchir les frontières.

Processus d’obtention du visa Français

Afin d’introduire une demande de visa français, différentes étapes sont à suivre.

1. Vous informer sur votre situation

La première phase nécessite que vous vous informiez sur votre situation afin de savoir si un visa est indispensable à votre projet.

Après cela, vous devez vérifier en fonction de votre pays qui peut traiter votre demande et vers qui vous tourner.

2. Compléter votre demande en ligne

La phase suivante consiste à remplir un formulaire de demande de visa en ligne. Pour cela, vous aurez besoins des documents ci-après :

  • un passeport valide
  • deux photos d’identité suivant le format OACI (pdf)
  • les originaux + les copies des documents correspondants à votre situation et à la raison de votre voyage
  • un moyen de paiement valable (pour s’acquitter des frais de dépôt de la demande)
  • le formulaire de demande en ligne disponible seulement si votre pays est éligible. Vous aurez alors à créer un compte personnel avec votre adresse électronique. Dans le cas où votre pays n’est pas éligible, sélectionnez-le afin de voir la procédure à suivre.

3. Prendre rendez-vous

À noter qu’il est important que vous fassiez un petit calcul avant de fixer la date de départ de votre voyage. Et ce calcul doit prendre en compte le temps qu’il faut pour obtenir un rendez-vous ainsi que le délai qu’il faut pour l’instruction de votre demande.

Je vous conseille d’utiliser le site France-visas.gouv.fr pour avoir plus d’informations, savoir vers qui vous tourner pour prendre rendez-vous…

4. Déposer votre dossier

Présentez-vous avec votre dossier complet (Cerfa et récépissé). Vous serez reçu par un prestataire consulaire, votre dossier sera vérifié, les frais seront perçus et vos données biométriques seront collectées.

5. Suivre sa demande

Le centre de visas dans lequel vous aviez déposé votre demande est celui qui assurera le suivi de votre demande. Vous trouverez plus d’informations à ce propos sur la page « Suivez votre demande de visa » de France-visas.gouv.fr.

 


Mes autres guides :

  • Guide pratique passeports